Publié dans Amérique du Nord

Le livre le plus haut du monde

8848 mètres. C’est l’altitude de l’Everest, la plus haute montagne du monde. En tant que telle, c’est depuis longtemps l’objectif de nombreux alpinistes, bons ou mauvais, amateurs ou professionnels, malgré les dangers que présente toute expédition à si haute altitude.

Dans Tragédie à l’Everest, Jon Krakauer revient sur son expérience sur l’Everest en 1996. Journaliste, alpiniste et écrivain (auteur notamment de Into The Wild), il participa à une expédition commerciale sur le « toit du monde » pour le compte d’un magazine américain. Passionné par l’escalade et rêvant depuis son enfance d’atteindre l’Everest, Jon Krakauer n’hésita pas longtemps avant d’accepter ce challenge et ce travail. Malheureusement, l’expédition ne se déroula pas comme prévu et huit personnes trouvèrent la mort (douze en tout pour ce printemps là).

Jon Krakauer publia un long article à son retour aux États-Unis mais choisit ensuite d’écrire un livre retraçant et analysant les raisons, naturelles ou humaines, qui, selon lui, expliquent l’échec de plusieurs expéditions commerciales. En interrogeant les autres survivants de son groupe, ainsi que des autres présents sur la montagne le jour de l’ascension finale, il chercha à comprendre ce qui était réellement arrivé, malgré les souvenirs confus des uns et des autres. Tragédie à l’Everest retrace cette recherche de la vérité. Jon Krakauer raconte l’expédition, de la présentation des membres du groupe (des guides et des clients) à l’ascension finale, en passant par les méthodes d’acclimatation à la haute montagne.

Son livre m’a beaucoup intéressée pour cette présentation de la haute montagne, de ses risques, des méthodes utilisées pour dépasser les capacités physiques de chacun et de l’histoire des expéditions sur l’Everest. Écrit d’une manière dynamique, ce livre présente bien la réalité de l’Everest aujourd’hui, une montagne mythique, que beaucoup cherchent à gravir malgré les risques, et une montagne « commercialisée » pour les besoins d’alpinistes, ou simples randonneurs, voulant atteindre le « toit du monde ».

Jon Krakauer, Tragédie à l’Everest (Into Thin Air), 1997

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s